Toute politique monétaire doit se baser sur la dynamique d'échange à la base. Toute politique monétaire qui ne valorise pas les activités non-commerciales, non-lucratives, est vouée à l'échec, ainsi que nous en faisons l'expérience. Il est donc impératif de favoriser la petite et micro-entreprise en défiscalisant fortement les initiatives, en garantissant un minimum vital (intouchable) qui permette la continuité des entreprises.
Les taxes paralysent le pays, la paralysie provoquera la chute.