Une plaie pour la démocratie et un vecteur d'infiltration des cercles de décision par les lobbies de toutes natures. RAFFARIN, VILLEPIN, PRODI et CAMERON, anciens premiers ministres siègent dans des fonds d'investissements chinois ! Au vu de la politique de domination mondiale et le pillage de la planète mis en oeuvre par la Chine, il est consternant que tels recrutements ne soient pas interdits.
Comme on est libre de ne pas accepter ces responsabilités, il y faudrait une sanction pénale.