Depuis novembre, les forces de l'ordre autorisées par le gouvernement, procèdent à, des arrestations preventives. Garde à vue sans motif réels et sérieux, à titre de précaution et pour dissuader les manifestants de poursuivre le mouvement des GJ. Ceci est une atteinte à notre liberté, y compris celle d'expression. Interdire des arrestations sauf motifs réels, fichage en tant que casseurs ou indentification d'un delit pénal autre que participer à une manifestation.