Développer un réseau structurant de pistes cyclables sécurisées, confortables, séparées du trafic motorisé.
Cela doit s'accompagner d'une refonte du plan de circulation pour limiter le transit dans les petites rues résidentielles.
Cela implique de réduire l'espace dédié aux véhicules motorisés, qui occupe la grande majorité de l'espace public aujourd'hui : réduire la largeur de chaussée (ce qui limite les vitesses au passage), supprimer du stationnement en surface.
Cet espace libéré permettra de développer des infrastructures cyclables ambitieuses ainsi que d'élargir les trottoirs. L'exemple de la voie Georges Pompidou le montre : malgré les râleurs et les polémiques, quand on construit des pistes cyclables de qualité, les gens les utilisent et de nombreux cyclistes "apparaissent" !
Se rapprocher des assos de cyclistes pour bien faire les choses : Paris en Selle, MDB