Aux intersections de certaines rues les arrondis de trottoirs sont très larges et inexploités (croisement Louis Rolland et Henri Ginoux, Henri Ginoux et Gabriel Péri par exemple). Ils pourraient bénéficier de la mise en place d'arbustes en bac voire de petits massifs en pleine terre. Cela embellirait le quartier et lutterait contre les îlots de chaleur urbains.