Les crédits doivent être calculés en fonction des besoins. Ceux accordés pour l'entretien de la voirie doivent être proportionnels à la longueur du réseau et du climat et réellement affectés à l'entretien des routes, les crédits accordés exclusivement à la transition écologique calculés en fonction des urgences et des résultats, les crédits accordés aux écoles selon le nombre d'élèves et de la performance des enseignements dispensés, etc... Les communes doivent être gérées comme des entreprises.