Du haut de sa chaire, l'oeil numérique de Bercy ne voit que le cher, mais pas la chair : il n'est pas doté du bon sens. La politique n'est pas un jeu d'écritures comptables, ce n'est pas un jeu du tout, le conseillé du Prince ne peut être un canard sans tête. De Chefs en Rois, nous en sommes arrivé à un Président pour soixante-sept millions de citoyens… 67 millions ! Est-ce bien raisonnable ?