Le président de l'AMRF semble croire que les maires ruraux sont épargnés par les critiques mais il se trompe.
Dans ces communes les maires additionnent souvent les mandats sans réelle envie de partager et sans vouloir faire participer la population aussi réduite soit elle.Il faut bousculer les habitudes et apporter du sang neuf .Ces maires sont aussi hostiles au regroupement de plusieurs communes c'est pourtant la seule solution pour réunir les moyens et les compétences indispensables.