La réhabilitation de l’ancienne Gare Ornano en 2014 a permis de transformer ce bâtiment désaffecté un lieu dédié à l'éco-responsabilité. Mais les habitants du quartier profitent très peu de La REcyclerie. Si des ateliers de sensibilisation sont organisés, cette ferme urbaine sert essentiellement au restaurant dont les tarifs sont rédhibitoires pour la population locale, notamment les cités HLM du boulevard Ney.

De l'autre côté du carrefour de Clignancourt, la voie ferrée reste en friche. A l'heure où les citoyens les plus pauvres se font entendre pour améliorer leur pouvoir d'achat, il serait bienvenu de réhabiliter d'autres espaces de la petite ceinture, par exemple en créant un jardin potager, dont les lots pourraient être attribués à titre gracieux aux habitants des logements sociaux avoisinants. Des TIG pourraient aider à la mise en œuvre de ce chantier.

L'agriculture urbaine pourrait profiter d'abord aux moins riches, qui n'ont pas les moyens de s'offrir un repas à La REcyclerie et d'avoir une alimentation éco-responsable.