De nombreuses entreprises ferment chaque année en France car elles ne trouvent pas de repreneurs.

Les propriétaires ferment leur entreprise car ils ne trouvent personne pour la reprendre au sein des membres de leur famille, de leurs employés ou parmi leurs contacts.
C'est un effet du vieillissement de la population : les propriétaires d'entreprise partent à la retraite et ne trouvent pas toujours de jeunes pour reprendre leur affaire.
Les Québécois ont créé en 2014 un bureau, filiale du Ministère de l'Économie, pour lutter contre cette situation : le Centre de Transfert des Entreprises du Québec (CTEQ) qui se charge de mettre en relation des "cédants" d'entreprise et des "repreneurs", et qui aident les deux parties en donnant des conseils juridiques et financiers, et qui agit en acteur facilitateur neutre pour favoriser la pérennité des entreprises et du tissu industriel.

Le CTEQ est aussi le gestionnaire et responsable d'un grand index, où les entrepreneurs peuvent inscrire l'entreprise qu'ils souhaitent vendre d'une part, et des repreneurs qui peuvent voir les offres d'autre part en toute confidentialité.

Il serait positif d'importer ce type modèle en France.