Comment des dirigeants « ecolo responsables ? » peuvent ils être naïfs de croire que plus aucune voiture essence ou diesel ne circulera à Bruxelles à partir de 2030/2035?
Je me pose la question des dérogations qui seront attribuées aux politiciens (ministres, sénateurs, parlementaires belges et européens...) aux services d’urgences, aux livreurs non-bruxellois , etc !!
Quant aux bruxellois qui voudraient se rendre hors Bruxelles en voiture et aux non-bruxellois qui voudront venir à Bruxelles, comment vont-ils faire si aucune solution cohérente n’est mise sur pied ?
Cohérence et anticipation ne semblent pas être des notions connues par des politiciens à visée purement électorale !
A bon entendeurs ...