La cour de récréation de l'athenée royal Jean Absil, située derrière l'avenue du onze novembre, reste (pas systématiquement mais souvent) éclairée durant la nuit, même le weekend, jours fériés et en vacances, ce qui est ni écologique, ni économique, et induit des nuisances chez les voisins.

Proposition : éteindre systématiquement cet éclairage durant les heures d'inactivité de l'école.